T3-borsig 1906

T3-borsig 1906

T3

 

T3 après MIII 4E (2).

 

                 La réplique du modèle T3 correspond à la troisième feuille de motif M III-4E (2)

 

 

Cadre et le châssis sont sensiblement identiques en construction à ceux du premier type.Cependant,

maintenant assis sur la chaudière,le dôme de vapeur excédentaire moyenne de la chaudière avec les barres de défilement plat et les conduites d'arrivée d'intérieur.

Le mur arrière de la cabine est droite, cabine plus spacieuse.Sous cette forme, la T3 de 1897/1898 on été acheté...

 

                                            Images coupe de la T3 après MIII 4E (2).

 

                                                     Vue coté,haut, puis face.

 

                                           

                         

                                  

 

 

 

 

                                 

                                   

 

                                   

 

 

 

                 

 

La " feuille " de la T3

 

Avec une vitesse maximale de 40 km / h mais avec une charge d'essieu de 12 t adapté aux lignes secondaires.

 

     

                                                                             

 

 

 

 

                                                                                    La Borsig d'Ottrott Rosheim

                                                    Une T3 d'après les plan M III-4e (2)

 

                                                           

 

 

 

 

                                                        

                                                               

 


         

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

                                                               

 

 

 

       

                                Dans une période plus récente,la n°3 perd sa sablière carrée,

               située sur le corps cylindrique,au profit de deux plus petites,disposées sur le tablier,

             afin de permettre leur remplissage à la main,avec des brocs.

  

  

 

         

                                   Le déplacement de la cloche à vapeur sur le toit de la cabine

                        constitue la dernière modification affectant sa morphologie générale.

 

 

                  

 

                           La n°3 est également victime d'un accident aussi rare qu'original,

                 puisque sa (grande) cheminée est brisée à la base lors d'un choc,

               dont deux versions contradictoires circulent:

               la première incrimineun hangar au gabarit insuffisant

              la deuxième une manoeuvre au lancer ayant causé un heurt trop violent.

              La réparation de fortune effectuée par l'atelier des carrières

             est tout aussi originale que l'incident lui-même:

             ne maîtrisant pas la technique particulière de la soudure de la fonte,

            cet atelier a confectionné quatre pattes en acier doux,

            percées puis boulonnées à la base de la cheminée,au niveau de la cassure.

     

                 Un dernier détail est modifié,

          lors de la perte du volant de la fermeture centrale de la boîte à fumée:

          ce volant est en effet remplacé par un loquet assez grossier,

          car de fabrication artisanale...

 

     Unique la BORSIG N°3 qui à circuler pendant une décénie sur la ligne Saint-Nabor _Rosheim.

     

 



13/06/2017
3 Poster un commentaire
Ces blogs de Histoire pourraient vous intéresser

Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 2 autres membres